Grossesse

Ma sœur est jalouse de ma grossesse

Ma sœur est jalouse de ma grossesse


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

"Je viens d'annoncer à ma sœur que je suis enceinte et elle est jalouse, que faire ?" Notre spécialiste, Sevan Bertaud, psychologue clinicienne à Paris, répond à la question de Sarah.

La réponse de Sevan Bertaud, psychologue clinicienne à Paris

  • La jalousie, c'est avoir envie de quelque chose que l'autre a et que nous n'avons pas. Un quelque chose dont parfois nous n'avions pas envie. Il suffit d'observer 2 jeunes enfants à la crèche. Il y a 2 voitures identiques. Si Tom en prend une, alors Jules voudra absolument celle-la et pas une autre. Le mécanisme de l'envie crée la jalousie mais permet également de se structurer par rapport à l'autre et à son image.
  • Chaque histoire familiale est singulière. Une grossesse, même si elle est un moment heureux, peut venir réveiller dans la fratrie des ressentis liés à l'enfance et les relations primordiales de chaque enfant aux parents. Quel rôle cela donne-t-il aux yeux des parents d'être la première fille à être enceinte ? Une place particulière, qui peut créer de l'envie chez une sœur qui se ressent comme étant la moins aimée de ses parents. De même si cette sœur n'a pas de conjoint ou si elle n'arrive pas à avoir un enfant et qu'elle se heurte aux différentes étapes du long parcours de l'assistance médicale à la procréation. Ce sont autant d'éléments qui peuvent nourrir sa jalousie et l'empêcher de se réjouir de la grossesse de sa sœur.
  • La future maman ne doit pas culpabiliser. Mais comment se sortir de cette situation qui peut l'affecter profondément ? Difficile de voir sa propre sœur souffrir. Elle peut, si cela est possible, l'investir d'un rôle particulier, lui attribuer une place singulière : faire le tampon avec les parents au moment de l'accouchement, être la marraine… sans pour autant la laisser déborder et se substituer. Elle n'est ni la mère, ni le père, de cet enfant… Si malgré tout la situation devient trop envahissante pour la future maman et qu'elle l'empêche de vivre harmonieusement sa grossesse, elle peut en parler à sa sage-femme ou à son médecin. Ils pourront lui conseiller éventuellement d'aller en discuter avec un psychologue. Il peut s'agir parfois aussi de mettre un peu de distance sans créer la rupture. On peut expliquer à sa sœur qu'on l'aime énormément, qu'on la comprend, mais que cette situation nous parasite et qu'on a besoin de prendre du recul pour se préparer à devenir maman et à accueillir cet enfant.

Propos recueillis par Frédérique Odasso

D'autres réponses d'experts.



Commentaires:

  1. Pernell

    Ça m'ennuie.

  2. Breindel

    Je peux suggérer de venir sur le site, sur lequel il y a beaucoup d'informations sur cette question.

  3. Birkey

    Vous devez dire ceci - l'erreur.

  4. Gardar

    Il me semble, tu as tort

  5. Tokus

    tu es surement hétéro

  6. Niguel

    Oui, c'est une réponse intelligible.

  7. Medr

    ICI! EXACTEMENT!



Écrire un message